Japon, résistance au remplacement : freiner le déclin démographique sans immigration

Le Japon cherche comment freiner son déclin démographique sans immigration

Le gouvernement japonais s’est fixé l’objectif ambitieux de contenir le déclin démographique du pays à un recul de 20% d’ici 2060, mais n’a pas encore détaillé les moyens d’y parvenir.

[…] Depuis trois ans, le Japon est entré dans une période de déclin démographique. Et la tendance s’accélère: en 2013, le Japon n’a enregistré que 1,03 million de naissances, le niveau le plus bas jamais vu. La population, au rythme actuel, devrait passer sous les 100 millions en 2048 puis atteindre 87 millions en 2060. A cet horizon, 40% de la population sera âgée de soixante-cinq ans et plus.

[…] Tenir l’objectif qu’il s’est fixé, et maintenir la population à 100 millions d’habitants à l’horizon 2060, sans augmenter l’immigration de long terme sera difficile. Pourtant, une proposition envisageant d’accueillir 200.000 immigrés supplémentaires par an d’ici 2050 a été rejetée par le gouvernement.

POLITIQUE DE L’ENFANCE

L’un des autres moyens serait d’inciter les femmes à avoir plus d’enfants. En 2013, le taux de fertilité (le nombre d’enfants mis au monde par une femme durant sa vie) ressortait à 1,43 enfant par femme, en léger mieux par rapport à 2005 (1,26) mais bien en deçà du seuil de renouvellement des générations (2,1). Revenir à ce seuil tout en permettant aux femmes de rester sur le marché du travail – une nécessité économique au vu de la pénurie de main d’oeuvre qui frappe déjà certains secteurs d’activité – nécessitera de financer des structures de garde d’enfants et d’allocations familiales…

Zonebourse.com