EU

Belgique : 50 ans d’immigration, ça se fête !

Les communautés turques et marocaines ont marqué leurs 50 ans d’immigration en Belgique, le week-end dernier au parc du château de Monceau.

Sur les immenses pelouses s’étendant à côté du château de Monceau-sur-Sambre, les associations turques et marocaines, organisatrices de l’événement, ont déployé deux chapiteaux et des tentes autour d’un vaste plancher. Au centre de cet espace, devant la scène, tables et chaises attendent les visiteurs arrivés sur un tapis rouge déployé jusqu’au cœur de la fête… […]

L’avenir

Suisse : vers une initiative d’application contre l’immigration de masse

La direction de l’UDC envisage une initiative pour faire appliquer l’action contre l’immigration de masse. Tout porte à croire que les perdants de la votation du 9 février refusent d’appliquer le nouvel article constitutionnel approuvé par le souverain.

L’UDC a présenté il y a une dizaine de jours ses propositions pour l’application de l’initiative contre l’immigration de masse que le peuple et les cantons ont acceptée le 9 février 2014. La direction de l’UDC est en effet très inquiète devant l’attitude du Conseil fédéral et des autres partis. Tout porte à croire que les perdants de la votation du 9 février refusent d’appliquer le nouvel article constitutionnel approuvé par le souverain. L’UDC n’admet pas ce procédé.

Lorsque qu’il sera confirmé que l’on cherche à saboter l’application de l’initiative contre l’immigration de masse, l’UDC lancera une seconde initiative populaire contraignant le Conseil fédéral à résilier l’accord de libre circulation des personnes. La direction a donné mandat le 2 juin de préparer une initiative dans ce sens.

Le souverain helvétique a décidé le 9 février dernier de mettre fin à la libre circulation des personnes, principale cause de l’immigration massive et incontrôlée – plus de 80 000 personnes par an en chiffre net – que subit la Suisse. Aussi longtemps que la disposition constitutionnelle limitant l’immigration n’est pas appliquée, cette arrivée démesurée d’étrangers se poursuivra. L’UDC s’y opposera de toutes ses forces.

UDC.ch

Alertes en série avant un sommet sur les migrants

La mise en place d’une « task force » pour la Méditerranée doit être envisagée par les ministres de l’Intérieur jeudi. Amnesty et le Haut Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés appellent à un changement de paradigme sur l’émigration clandestine.

Amnesty International a appelé la France à clarifier sa position en matière de politique migratoire alors que les ministres de l’Intérieur doivent se concerter sur le sujet cette semaine. Le Conseil Justice et Affaires intérieures réunit tous les trois mois les ministres de l’Intérieur ; une réunion est prévue jeudi 5 juin à Luxembourg.

Huit mois après la tragédie de Lampedusa qui avait coûté la vie à 350 migrants, l’afflux d’émigrés clandestins continue en Méditerranée…

« L’Union européenne, si elle veut sauver des vies, elle en a les moyens. Il faut juste qu’elle fasse preuve de sa volonté et pour l’instant ce n’est pas vraiment le cas », souligne Jean-François Dubost.

[…]Depuis le début de l’année, près de 35.000 personnes ont traversé la Méditerranée entre l’Afrique du Nord et l’Europe, contre 43.000 pour l’ensemble de 2013, selon les chiffres du Haut Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR).
Pour l’ensemble de 2014, le HCR estime que le chiffre devrait dépasser les 60.000, niveau atteint en 2011. Le directeur pour l’Europe de l’HCR, Vincent Cochetel, s’est alarmé dans le Guardian de cette situation, évoquant l’hypothèse de mise en place de centres en Afrique pour empêcher les migrants de traverser la Méditerranée…

EurActiv.fr

Immigration : à quoi devrait ressembler l’Europe en 2050

Un rapport publié récemment par le think-tank « Policy Exchange » démontre que 80% de la croissance démographique est aujourd’hui le fait des minorités ethniques en Grande-Bretagne, une tendance qui les amènerait (d’après estimation) à représenter un tiers des Britanniques en 2050. Une évolution à la hausse qui est aussi envisageable pour d’autres pays d’Europe de l’Ouest.

« L’ouest du continent ressemblera de plus en plus aux Etats-Unis avec des grandes métropoles (Paris, Londres, Bruxelles, Amsterdam…) où les minorités pourraient devenir majoritaires à moyen-terme. »

[…] L’Allemagne étant déjà un état multiculturel avec 15,3 millions de personnes d’origine étrangère en 2005, soit 18,5 % de la population totale, ce chiffre va donc progresser de manière conséquente. Il ne serait pas surprenant qu’en 2050, le poids des minorités en Allemagne soit aussi important qu’au Royaume-Uni…

[…] Selon l’Insee (Borrel, Lhommeau, 2010), il y a 11,8 millions personnes d’origine étrangère sur deux générations en France en 2008, soit 19 % de la population [NDLR : considère aussi les européens et ne considère pas les générations suivantes]. Le principal flux entrant en France relevant du domaine du regroupement familial, sauf changement de politique, il est consécutivement voué à se poursuivre à un rythme identique, d’autant plus que la pression démographique dans ses anciennes colonies d’Afrique va s’accentuer dans les décennies à venir, ce qui sous-entend vraisemblablement une augmentation sensible de l’immigration clandestine. Comme le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France est donc appelée à devenir un pays avec une part non négligeable de minorités ethniques en 2050, approchant aussi du tiers de la population totale…

[En Espagne], sauf redressement rapide de la situation économique peu probable, l’immigration devrait être limitée dans les prochaines décennies. Cependant, cela n’empêche pas que le caractère multiculturel du pays va se renforcer, étant donné la contribution importante de l’immigration à la natalité du pays (20,4 % de naissances étrangères en 2010).

En Italie, malgré la crise économique, l’immigration continue à un rythme soutenu avec un excédent migratoire de 370 000 personnes en 2012 et va très vraisemblablement se poursuivre du fait d’une très faible fécondité, conduisant à un besoin de main d’œuvre important dans le secteur industriel, qui demeure un point fort de l’économie italienne. Combiné à une contribution croissante à la natalité (13,9 % de naissances étrangères en 2010), le pourcentage des minorités va fortement progresser dans les prochaines décennies, mais essentiellement dans la moitié nord du pays, dont la composition de la population ressemblera beaucoup aux grandes métropoles d’Europe occidentale.

Atlantico

%d blogueurs aiment cette page :