GB

GB: l’anglais pas maternel pour 1 élève sur 6

Un élève sur six vivant en Angleterre, soit plus d’un million d’enfants, n’a pas pour langue maternelle l’anglais, ont révélé aujourd’hui des statistiques officielles.

Les statistiques du ministère de l’Education pour le mois de janvier 2014 ont montré que pour 1,11 million d’enfants scolarisés dans les écoles publiques anglaises, soit 16,6% des élèves, leur « langue maternelle n’est pas, ou semble ne pas être, l’anglais ». Dans les écoles primaires de Londres (qui accueillent des enfants de 5 à 11 ans), 48,1% des élèves ne parlent pas l’anglais comme première langue. Dans le centre-est de Londres, ces statistiques atteignent 75,8% dans le district de « Tower Hamlets » et 75,3% à « Newham », le district voisin. 

Londres n’est pas la seule ville où ces taux sont élevés. C’est également le cas de Birmingham (43,1%), Bradford (43,4%), Leicester (48,8%), Luton (51,5%) et Slough (58,3%).
Un porte-parole du ministère de l’Education a tenu à souligner que « les élèves dont l’anglais est une langue supplémentaire réussissent presque aussi bien que les élèves dont l’anglais est la langue maternelle » lors de l’examen du GCSE, équivalent du Brevet des collèges en France.

D’autres résultats de l’enquête menée par le ministère de l’Education ont révélé que près de 100.000 élèves de 5 à 7 ans étudiaient dans des classes surchargées, dépassant la limite légale de 30 enfants.

Le Figaro

GB, promotion du Grand Remplacement : une école jugée trop blanche condamnée à une cure de multiculturalisme

Les enfants de l’école de Payhembury, en Angleterre, feront durant deux jours un séjour dans une école de Londres où les trois quarts des écoliers sont issus de minorités ethniques. Dans le but explicite de côtoyer des enfants ‘non-Blancs’.

Les services de l’Ofsted (= inspection académique anglaise) ont en effet estimé que l’école primaire de Payhembury n’était pas assez multiculturelle. En conséquence, il a été demandé aux parents de payer £35 pour financer l’excursion de deux jours.

Dans l’établissement qu’ils vont visiter, Smallberry Green, à l’ouest de Londres, les trois quarts des 410 écoliers sont issus des minorités (et pour 50% d’entre eux, l’anglais n’est pas leur langue maternelle).

« Cette visite doit permettre aux enfants d’avoir une meilleur compréhension de l’Angleterre multiculturelle »

Le Dailymail