Islam

Effets secondaires du remplacement : la charcuterie en crise pour raisons confessionnelles

Gaulois élevageLes industriels de la charcuterie ont connu la « pire crise de leur histoire » en 2013, avec suppressions d’emplois et baisse de la production.

Tous les chiffres sont dans le rouge : production en repli de 1,4%, 1.100 emplois supprimés, des investissements en chute libre (-40%) par rapport aux dernières années et des exportations en baisse de 5%. Les industriels de la charcuterie ont connu en 2013 une année noire, s’est alarmée mardi 17 juin leur fédération (Fict).

[…] « Le bannissement de la charcuterie en restauration collective pour des raisons confessionnelles ces trois/quatre dernières années pèse et on n’arrive pas à redresser la barre », commente Robert Volut. L’année en cours ne s’annonce pas meilleure, prévient-il, surtout si la guerre des prix dans la grande distribution continue ainsi…

RTL.fr

Conseil Français du Culte Musulman : « Il faut au moins trois fois plus de mosquées »

La France compte aujourd’hui environ 2400 mosquées réparties sur le territoire, et ce nombre augmente rapidement. Mais pour Mohammed Moussaoui, président du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), ce nombre est encore loin d’être suffisant. Selon sa propre estimation (en 2009), il faudrait au moins multiplier le nombre de mosquées par trois (passer de 250.000m² à 850.000m²).

Sources : Europe 1, CFCM

Ajout des statistiques des mosquées

France par Département mosquées 2014Bien loin de l’idée de stigmatiser une communauté ou une religion, la raison de l’utilisation des statistiques des mosquées (disponibles facilement et librement sur Trouvetamosquee mais aussi établies par le Ministère de l’Intérieur) est simple et évidente : les mosquées ne concernant en rien l’autochtone et seulement en infime partie le ressortissant européen, leur nombre et leur répartition sont un excellent marqueur de l’évolution des populations d’origine extra-européennes: en effet, une zone avec beaucoup plus de mosquées, et donc de musulmans, contient aussi d’une manière générale un plus grand nombre d’habitants d’origine extra-européenne de tous horizons. Il s’agit donc là seulement d’un indicateur au sujet d’une statistique de densité, avec toutes ses imperfections.

Vous trouverez donc ICI la répartition nationale, régionale et départementale des mosquées et salles de prière de France.

http://grandremplacement.org/mosquees/

Djihadisme européen, attention danger !

« Il y a une forte corrélation entre le retour chez eux de combattants islamistes européens et la montée des risques terroristes. »

Djihad

Au cours de ces dernières années, ce sont en effet plusieurs milliers de jeunes hommes issus des banlieues françaises, belges, britanniques ou encore allemandes, souvent d’origine immigrée mais parfois aussi des convertis récents, a avoir rejoint les rangs des différents groupes extrémistes musulmans qui entendent, ici ou là, imposer leur loi et instaurer des Etats islamiques.

Ces djihadistes européens étaient finalement assez peu nombreux au plus fort des conflits afghan et irakien. Ils commencent toutefois à l’être aujourd’hui en Libye et surtout en Syrie. Dans ce dernier pays, ils seraient ainsi quelque 2.000 à avoir rejoint la guérilla, essentiellement le Front Al Nosra et l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), tous deux proches d’Al-Qaïda. Parmi eux, on estime que les Français en représentent près d’une moitié…

Beaucoup de ces djihadistes ne reviendront pas de leur croisade syrienne. D’autres en réchapperont et rejoindront leurs foyers européens, certains d’entre eux aspirant retrouver une vie calme et pacifiée.

Pour autant, on ne peut exclure que d’autres, rompus à la guérilla urbaine et aux combats violents, endoctrinés, entendent poursuivre leur combat, cette fois-ci en Europe. Il y a en effet une corrélation forte entre le retour chez eux de combattants islamistes européens et la montée des risques terroristes.

Or, là où l’on arrivait à surveiller et à maîtriser tant bien que mal ces terroristes en puissance, il est fort à craindre qu’eu égard à leur nombre croissant, les autorités européennes ne soient rapidement débordées et que nombre de djihadistes européens ne sortent des radars officiels. (…)

Le nouvel économiste