Italie

Des migrants par millions à destination de l’Italie

Ils sont des millions. Ils fuient la guerre, des dictatures, des persécutions religieuses, la faim. Et ils ont toute la même destination: l’Italie.Pour beaucoup c’est seulement une terre de passage, pour d’autres la destination finale de leur voyage désespéré. Ils viennent de la Tunisie, du Maroc, de l’Egypte, de la Syrie, de la Corne de l’Afrique, du Subsahara, de l’Érythrée, de la Somalie, du Nigeria, du Soudan, du Congo, de l’Inde, du Sri Lanka, des Philippines.

Pour ce qui concerne l’Afrique,  90 pour cent atteignent les côtes libyennes pour se diriger vers notre Péninsule. Un exode biblique qui enrichit les marchant d’hommes en favorisant le trafic de drogue et l’infiltration de terroristes islamistes potentiels. Cet exode  fait exploser nos structures d’accueil, appauvrit les caisses de l’État  et cela compromet l’efficacité des contrôles sanitaires, en donnant maintenant vie au spectre de la diffusion de maladies infectieuses comme l’ebola meurtrier, le tbc, la méningite, le choléra… […]

IlTempo.it

Italie : arrivée massive de migrants, la Sicile implore l’Italie et l’Europe

L’Etna, un navire de l’opération Mare Nostrum, avec plus de 777 migrants, secourus en mer ces derniers jours, est arrivé dimanche à Palerme. 553 hommes, 68 enfants, 46 femmes originaires notamment du Ghana, de Guinée, et du Mali étaient à son bord. Depuis le retour d’une météo clémente, les débarquements en Sicile de migrants ont repris.

[…] le ministre de l’Intérieur italien, Angelino Alfano a de nouveau menacé de stopper la mission Mare Nostrum en raison de son coût de 9 millions d’euros par mois…

RFI

Italie, Dalai Lama : « Quand on n’a plus les moyens d’accueillir les réfugiés, il faut pouvoir le dire »

Le Dalai Lama a profité de sa visite à Pomaia (Italie) ce vendredi 13 juin pour répondre aux questions de 80 journalistes.

Répondant à une question sur le meilleur moyen de gérer le flux croissant de réfugiés en Italie, Sa Sainteté a admis qu’il y avait un problème avec le nombre de réfugiés, spécialement ceux d’Afrique du Nord et de Syrie.

« Sympathizing with the difficult situation faced by the refugees, His Holiness said we should provide as much as we can to help. But when we can’t, we should say so. »

Site officiel du Dalai Lama

Italie : 1821 clandestins sauvés samedi

1821 clandestins ont été secourus hier samedi par la Marine italienne et les garde-côtes.

Fdesouche

Sicile : état d’urgence immigration décrété dans plusieurs villes

L’immigration clandestine, un fardeau de plus en plus lourd à porter pour l’Italie. Accueillir des migrants toujours plus nombreux et qui restent toujours plus longtemps provoque des tensions avec les locaux, comme à Porto Palo di Capo Passero, dans le sud-ouest de la Sicile, mais cela met également les municipalités à genoux financièrement. Si bien que la Sicile vient de décréter l‘état d’urgence pour les villes concernées.

Au Sénat, l’opposition a présenté des motions pour suspendre “Mare Nostrum”, l’opération de sauvetage des migrants. Le gouvernement n’est pas d’accord. Parlant de “fierté”, son numéro deux chiffre à près de 40 000 le nombre de clandestins sauvés. Rome souhaite au contraire impliquer davantage l’Union européenne dans “Mare Nostrum”.

Cette opération, qui mobilise d’importants moyens militaires et civils en Méditerranée, a été lancée en octobre dernier suite à deux naufrages meurtriers au large de Lampedusa. Un effort humanitaire qui coûte très cher, plusieurs centaines de milliers d’euros par jour. La politique d’immigration des 28 sera un thème majeur de la présidence italienne de l’Union européenne à partir du mois de juillet.

Euronews

Immigration clandestine : l’Italie et Malte accusent une « Europe absente »

De l’Italie à Malte, les voix se font de plus en plus fortes contre une « Europe absente » pour aider les pays européens de la Méditerranée à faire face à l’afflux d’immigrés d’Afrique. Une accusation que Bruxelles récuse tout en admettant que les pays du Nord peuvent faire davantage.

Une vaste opération a été menée dimanche 09 juin par des navires maltais, italiens et américains pour surveiller l’approche de 25 embarcations chargées de migrants partis des côtes libyennes. En raison d’une météo favorable, des milliers d’immigrés et réfugiés -Syriens, Érythréens, habitants pauvres d’Afrique sub-saharienne- ont débarqué ces derniers jours ou s’apprêtent à débarquer, notamment dans les ports siciliens submergés…

« 400.000 à 600.000 migrants seraient prêts à partir de Libye »

Des milliers de migrants ont trouvé la mort ces dernières années en tentant de traverser la Méditerranée dans des embarcations de fortune. C’est après deux naufrages dramatiques que Rome avait décidé à l’automne l’opération « Mare Nostrum »… […]

Huffington post

Italie: 2304 nouveaux clandestins secourus en 24 heures

2304 nouveaux clandestins ont été secourus ces dernières 24 heures par la Marine italienne à Lampedusa.

Narive Orione : 229 clandestins secourus dimanche soir
Navire Bergamini : 453 clandestins samedi + 101 dans la nuit de samedi à dimanche
Navire Etna : 1335 clandestins, en direction de Tarano
Navire Scirocco : 186 clandestins dimanche matin, ils seront transférés sur le navire San Giorgio.

Marine militaire italienne (1234)

Italie : 2500 immigrants secourus en 24h

Selon un communiqué, 17 embarcations ont été secourues par la Marine italienne au large des cotes nord-africaines. En comptant les 443 clandestins secourus hier, ce sont 2500 clandestins qui ont été secourus en 24 heures. Le décompte des 2500 est encore provisoire.

Le navire San Giorgio a secouru 998 clandestins. Le patrouilleur Orione a opéré 3 sauvetages dont le dernier avec 400 clandestins, chiffre non définitif. La frrégate Scirocco a embarqué 206 migrants et transféré 94 autres sur le navire Glory Tellus (pavillon panaméen). Le navire Sfinge a récupéré 113 clandestins hier et a commencé il y a quelques minutes une autre intervention SAR (Search and Rescue) avec un bateau transportant 200 autres clandestins. Le navire CP306 a porté secours à 3 bateaux, secourant ainsi 450 migrants, il les a ensuite amenés sur le Maersk Regensburg (pavillon de Hong-Kong).

175 autres ont embarqué sur le remorqueur Asso24 et transférés sur le navire à moteur Jigawa (pavillon moldave). Hier la frégate Bergamini est arrivée à Augusta avec 443 clandestins.

20 Minutes oTgCom24 (italien)

Alertes en série avant un sommet sur les migrants

La mise en place d’une « task force » pour la Méditerranée doit être envisagée par les ministres de l’Intérieur jeudi. Amnesty et le Haut Commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés appellent à un changement de paradigme sur l’émigration clandestine.

Amnesty International a appelé la France à clarifier sa position en matière de politique migratoire alors que les ministres de l’Intérieur doivent se concerter sur le sujet cette semaine. Le Conseil Justice et Affaires intérieures réunit tous les trois mois les ministres de l’Intérieur ; une réunion est prévue jeudi 5 juin à Luxembourg.

Huit mois après la tragédie de Lampedusa qui avait coûté la vie à 350 migrants, l’afflux d’émigrés clandestins continue en Méditerranée…

« L’Union européenne, si elle veut sauver des vies, elle en a les moyens. Il faut juste qu’elle fasse preuve de sa volonté et pour l’instant ce n’est pas vraiment le cas », souligne Jean-François Dubost.

[…]Depuis le début de l’année, près de 35.000 personnes ont traversé la Méditerranée entre l’Afrique du Nord et l’Europe, contre 43.000 pour l’ensemble de 2013, selon les chiffres du Haut Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR).
Pour l’ensemble de 2014, le HCR estime que le chiffre devrait dépasser les 60.000, niveau atteint en 2011. Le directeur pour l’Europe de l’HCR, Vincent Cochetel, s’est alarmé dans le Guardian de cette situation, évoquant l’hypothèse de mise en place de centres en Afrique pour empêcher les migrants de traverser la Méditerranée…

EurActiv.fr

Immigration : à quoi devrait ressembler l’Europe en 2050

Un rapport publié récemment par le think-tank « Policy Exchange » démontre que 80% de la croissance démographique est aujourd’hui le fait des minorités ethniques en Grande-Bretagne, une tendance qui les amènerait (d’après estimation) à représenter un tiers des Britanniques en 2050. Une évolution à la hausse qui est aussi envisageable pour d’autres pays d’Europe de l’Ouest.

« L’ouest du continent ressemblera de plus en plus aux Etats-Unis avec des grandes métropoles (Paris, Londres, Bruxelles, Amsterdam…) où les minorités pourraient devenir majoritaires à moyen-terme. »

[…] L’Allemagne étant déjà un état multiculturel avec 15,3 millions de personnes d’origine étrangère en 2005, soit 18,5 % de la population totale, ce chiffre va donc progresser de manière conséquente. Il ne serait pas surprenant qu’en 2050, le poids des minorités en Allemagne soit aussi important qu’au Royaume-Uni…

[…] Selon l’Insee (Borrel, Lhommeau, 2010), il y a 11,8 millions personnes d’origine étrangère sur deux générations en France en 2008, soit 19 % de la population [NDLR : considère aussi les européens et ne considère pas les générations suivantes]. Le principal flux entrant en France relevant du domaine du regroupement familial, sauf changement de politique, il est consécutivement voué à se poursuivre à un rythme identique, d’autant plus que la pression démographique dans ses anciennes colonies d’Afrique va s’accentuer dans les décennies à venir, ce qui sous-entend vraisemblablement une augmentation sensible de l’immigration clandestine. Comme le Royaume-Uni et l’Allemagne, la France est donc appelée à devenir un pays avec une part non négligeable de minorités ethniques en 2050, approchant aussi du tiers de la population totale…

[En Espagne], sauf redressement rapide de la situation économique peu probable, l’immigration devrait être limitée dans les prochaines décennies. Cependant, cela n’empêche pas que le caractère multiculturel du pays va se renforcer, étant donné la contribution importante de l’immigration à la natalité du pays (20,4 % de naissances étrangères en 2010).

En Italie, malgré la crise économique, l’immigration continue à un rythme soutenu avec un excédent migratoire de 370 000 personnes en 2012 et va très vraisemblablement se poursuivre du fait d’une très faible fécondité, conduisant à un besoin de main d’œuvre important dans le secteur industriel, qui demeure un point fort de l’économie italienne. Combiné à une contribution croissante à la natalité (13,9 % de naissances étrangères en 2010), le pourcentage des minorités va fortement progresser dans les prochaines décennies, mais essentiellement dans la moitié nord du pays, dont la composition de la population ressemblera beaucoup aux grandes métropoles d’Europe occidentale.

Atlantico

Italie : la marine sauve 2337 clandestins en 24h (MàJ : 3612 en 24h)

Mise à jour : il s’agit à présent en fait de 3612 migrants venus d’Afrique du Nord, ont annoncé samedi les autorités.

Depuis vendredi soir, 3612 migrants de Syrie et d’Afrique du Nord, dont des centaines de femmes et d’enfants, ont été récupérés à bord de 11 embarcations et conduits dans des ports de Sicile et l’île méditerranéenne de Lampedusa, a déclaré un porte-parole des garde-côtes.

Depuis le début de l’année, environ 43 000 personnes ont entrepris la traversée d’Afrique du Nord vers l’Italie, soit autant que pour l’ensemble de l’année 2013, indiquent les garde-côtes…

Dans un entretien accordé à plusieurs grands quotidiens européens, ce dernier déclare que l’Union européenne et lesNations unies n’aident pas suffisamment l’Italie dans la gestion du flot des migrants. « L’Europe devrait aussi demander aux Nations unies d’intervenir en Libye et, d’une façon générale, chercher à avoir une capacité plus grande dans la gestion des flux migratoires », déclare le chef du gouvernement dans cette interview, accordée notamment au journal Le Monde daté de dimanche-lundi.

Ouest France

Italie : 40 000 clandestins depuis début 2014

Le ministre italien de l’Intérieur Angelino Alfano a indiqué mercredi que 40’000 migrants avaient débarqué sur les côtes italiennes depuis cinq mois, soit presque autant que pour toute l’année 2013.

L’année 2013 avait vu l’arrivée de 43’000 migrants en Italie. Ce chiffre devrait être dépassé avant mi-2014, a précisé Angelino Alfano devant le comité Schengen.

Une « obligation européenne »

La plupart des migrants qui arrivent en Italie « cherchent notre protection et nous avons l’obligation de les accueillir, mais cette obligation est européenne », a affirmé le ministre.Il a répété la nécessité de renforcer le dispositif mis en place par Frontex, l’agence européenne chargée de la coopération aux frontières extérieures de l’Union européenne, et de déplacer son siège de Pologne en Italie. L’immigration « sera l’un des thèmes de notre (…) présidence européenne », a insisté le ministre soulignant que le nombre de places d’accueil était passé de 12’000 à 20’000 dans la péninsule.

RTS.ch