Monde

51 millions de réfugiés dans le monde

RefugiesLe nombre de personnes déplacées à cause de conflits violents est à son niveau le plus haut depuis la Deuxième Guerre mondiale, relate un nouveau rapport de l’Agence de Nations unies pour les réfugiés.

Fin 2013, on compte plus de 51 millions de personnes dans le monde déplacées à la suite de violences dans leurs pays, rapporte The New York Times. Le quotidien reprend le principal enseignement d’un rapport publié le 20 juin, à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, par l’agence des Nations Unies en charge de la question.

Parmi ces 51 millions de réfugiés, quelque 33,3 millions de personnes ont fui une zone de conflits mais sont restées dans leur propre pays, et ainsi 16,7 millions se sont réfugiés dans les pays voisins. Le directeur de l’Agence de Nations unies pour les réfugiés, António Guterres, explique que la moitié des réfugiés sont désormais des enfants – le plus haut niveau en une décennie.

Le rapport constate également que le nombre de réfugiés à être retournés dans leurs pays en 2013 est l’un des plus bas de ces dernières années, note le quotidien américain, même dans des pays où les conflits sont officiellement terminés. Par exemple, l’Iran et le Pakistan accueillent plus de 2,5 millions de réfugiés afghans ; plus de 6 millions d’Afghans continuent à vivre en exil depuis cinq ans et plus…[…]

Courrier international

230 millions de migrants dans le monde, des flux qui ne cessent d’augmenter

Deux cent trente-deux millions de migrants vivaient à l’étranger en 2013. Les migrations du travail ont progressé et, malgré un contexte d’inquiétude devant la mondialisation et ses compétitions économiques et sociales, ce dynamisme migratoire est une bonne chose pour l’économie mondiale, estime l’Organisation internationale du travail (OIT).

[…] « 30 % des jeunes d’Asie du Sud et d’Afrique subsaharienne souhaiteraient s’installer de façon permanente à l’étranger », indique l’OIT, dans un rapport publié pour la CIT.

En 2013, les migrants représentaient 3 % de la population mondiale, et leur nombre a augmenté de 57 millions depuis 2000. Si la crise économique mondiale de 2008 et des années suivantes a ralenti le mouvement, l’OIT estime que « les migrations s’intensifieront probablement dans un avenir prévisible ». Les directions de ces flux ont évolué, et les mouvements Sud-Sud se sont accentués. De 2000 à 2013, ils ont constitué 57 % de l’ensemble des flux migratoires…

Le Monde